Actualités

L’épicerie-labo, galop d’essai (forcément perfectible) de notre futur supermarché !

De même que La Louve ne s’est pas faite en un jour, notre projet de supermarché coopératif toulonnais se construit pas à pas, selon la disponibilité et les compétences de ses bénévoles.

Actuellement, lorsque nous visitons La Louve, nous ressortons légitimement impressionnés par son aboutissement. Mais il faut imaginer les complexes tâtonnements de ses débuts ! L’ouverture du supermarché de 1450 m² dans le 18e arrondissement de Paris en novembre 2016 a nécessité pas moins de 5 années de cogitation, et un passage obligé par un modèle réduit intermédiaire. Soyez rassurés, La Louve mutualise son expérience avec les nombreux projets provinciaux. Cela nous permettra d’écourter cette transition d’environ deux années, et d’envisager une ouverture début 2020…

En attendant, nous appliquons la même sagesse. Nous passons par une étape de tests et de formation, principales raisons d’être de notre épicerie-labo (qui porte bien son nom) située rue du Noyer. Cette épicerie, aménagée et gérée par une poignée de bénévoles acharnés et notre dévouée salariée Caroline n’incarne évidemment pas la perfection absolue… et cela est même souhaitable ! En effet, la Coop sur Mer n’est pas une franchise de la grande distribution, qui s’installe clé et logistique bien huilée en main, les gondoles déjà débordantes sous l’effet d’une « philosophie » institutionnalisée de surconsommation et de gabegie !

Quelques exemples d’essais-erreurs :

  • Lors de notre récent déménagement, passage d’un local de 17 à 80m², il a fallu adapter l’offre, ajuster les jours et horaires d’ouverture en fonction de la fréquentation (souvent variable).
  • La lutte contre le gaspillage alimentaire faisant partie de l’ADN de notre projet, Caroline flirte constamment avec une politique de légère sous-commande afin d’éviter les pertes. Même si l’objectif de proposer  800 à 900 références de produits reste présent.
  • La non livraison imprévue et imprévisible d’un producteur ou fournisseur est aussi à gérer et rend parfois les étals de produits frais (légumes, viandes, laitages, etc.) moins attractifs en fin de journée.
  • Les ennuis techniques, essentiellement informatiques avec le récent passage des caisses sur le système Odoo, peuvent également compliquer la tâche des « capitaines » et autres bénévoles, Caroline interrompant ses commandes pour aider à débloquer la situation.

Mais quoi de plus formateur que d’apprendre à partir de ces aléas, impondérables à toutes entreprises, a fortiori non professionnelles ?

N’oublions pas que notre futur supermarché sera coopératif ET participatif : nous le construisons et avançons ensemble. L’épicerie-labo a pour but de faciliter l’ouverture et le fonctionnement de la structure finale, en formant les adhérents et en alimentant le catalogue des produits proposés. Rejetons donc nos réflexes de « client », exigeant tout et tout de suite : gardons en mémoire que lors de l’ouverture de La Louve, la moitié des rayons étaient vides ! Et  ce sont tous les coopérateurs, dans l’élaboration de l’offre comme dans la participation active au fonctionnement, qui ont forgé ensemble son succès actuel.

D’ailleurs du positif ! La graine semée commence à germer : si toute collectivité ne peut s’exonérer de quelques éternels impatients, l’esprit coopératif bonifie déjà l’atmosphère de notre épicerie.

Un exemple ? Mercredi 20 mars, la caisse est restée bloquée de longues minutes, créant une file d’attente inhabituelle. Mouvements d’humeur, récriminations, menaces, … ? Que nenni : bien que chacun ait son propre programme à satisfaire, patience et empathie ont accompagné les bénévoles dans ce moment stressant ! Même réaction de compassion observée chez La Louve lorsque, lors de mon passage l’an passé, deux caisses sur trois tombées subitement en panne ont crée une bonne heure de queue. Les acheteurs  avaient fort bien intégré le fait qu’ils pourraient être confrontés eux aussi à ce type d’incident lors de leurs 3 heures mensuelles  de participation !

Que cette transparence dans le fonctionnement de notre épicerie-labo  vous inspire : venez participer en toute bienveillance à sa bonification et mettre un pied à l’étrier avant l’ouverture de notre supermarché !

Partager cette page :